Atelier Zéro déchet

ruedelindustrie_zero_dechet_couvVendredi dernier nous étions une vingtaine à pouvoir assister à l’atelier-conférence Zéro déchet, organisé par les fondatrices de Dans le sac dans le doux Atelier fleur de Laurie Anne. Ce fût un rendez-vous chaleureux et intéressant, au cours duquel nous avons pu poser nos questions et en apprendre un peu plus sur la façon de réduire notre emprunte écologique.

Voici mon petit récap’ facile et utile pour embarquer doucement dans le zéro déchet!

ruedelindustrie_zero_dechet6 ruedelindustrie_zero_dechet5

Refuser et réduire. Tout pourrait commencer par ça. Refuser les choses dont nous n’avons pas un réel besoin. Pas celui qu’on se crée au moment de prendre notre décision. Le vrai besoin, l’utile, le nécessaire, «l’irremplaçable». Ainsi, on réalise ne pas avoir besoin des échantillons, des serviettes en papier, des sacs dans lequel emballer ses fruits, des cartes de visite, etc.

S’informer. Avant de commencer le compost, je me disais «bon, ses déchets de fruits vont se détériorer de toute façon dans les décharges.» et bien non! Pour la simple raison que j’ignorais, ces derniers ont besoin d’air pour se décomposer. Et enfermer dans le sac poubelle, peu de chance. Bah oui hein, faut le savoir -_-

Repenser, son temps. En changeant quelques habitudes nous amenant à consommer plus, nous pourrions diminuer nos achats inutiles. Plutôt que d’aller faire les magasins, aller à la bibliothèque, se balader ailleurs, apprendre le ukulélé 😉

Essayer, de faire soi-même. Je n’ai pas acheté d’adoucissant et de nettoyant tout usage depuis plus d’un an maintenant. Et quel plaisir de les fabriquer moi-même en quelques minutes! Tout aussi efficace et beaucoup moins abrasif pour le plus grand bonheur de nos museaux à mon chat et moi!

Accepter, de changer nos habitudes. Élevés selon certains us et coutumes, nous trouvons «normale» la façon dont nous consommons. Mais pourquoi ne pas réinventer notre propre quotidien en respectant nos valeurs d’aujourd’hui? Pourquoi ne pas définir notre propre normalité?

Savourer. Réduire sa consommation de déchet nous encourage à faire nous-même ce dont nous avons besoin ou envie. Pas question de se priver de tout! Apprenons à cuisiner, fabriquer et surtout, à savourer la fierté d’y être arrivé!

ruedelindustrie_zero_dechet4

Voici quelques petites infos en vrac pour le zéro déchet:
– Internet regorge de recettes pour des produits d’entretien ou cosmétique maison, je consulte régulièrement le site Les trappeuses;
– OUI, il est autorisé d’acheter ses fruits et légumes sans les emballer dans des sacs plastiques. C’est un premier geste facile à changer;
– OUI, s’équiper des produits de base peut être coûteux dans un premier temps mais sera vite rentabilisé;
– Quelques documentaires qui pourraient vous intéresser : Project 333, Minimalisme, The true cost (disponible sur Netflix), The clean bin project

ruedelindustrie_zero_dechet3 ruedelindustrie_zero_dechet2

4 réflexions au sujet de « Atelier Zéro déchet »

  1. Ping : Le compost, est-ce galère?  - Rue de L'industrie

  2. Carlotta

    Coucou Marie
    Ici aussi on est à fond produits ménagers home made mais pas encore convertis au compost car qu en faire après ??? Sans compter que ça attire quand même pas mal de mouches moucherons et autres insectes que je n’aime pas trop.

    Répondre
    1. laetitia

      hello julie/ Nous on fait -un peu- de compost et comme toi nous n’avons pas de jardin pour nous en servir. Par contre en pourrissant les ordures se dégradent très vite . Et pour éviter les mouches utilisez un bac fermé c’est pas mal. bise !

      Répondre
    2. Marie Auteur de l’article

      On a la chance que la ville est mis en place le ramassage du compost. Nous avons donc une poubelle pour le recyclage, une pour le compost et une pour les déchets (qui finalement devient très petite! C’est très satisfaisant!).
      Il y a plusieurs options pour utiliser ton compost mais ça nécessite quelques aménagements chez toi. Tu peux acheter des bacs à compost que tu laisses dans le jardin et en ajoutant quelques vers (beurk, c’est à cette partie que j’aime beaucoup beaucoup le service de la ville!) tu peux les laisser faire le travail et utiliser le compost pour ton jardin, celui de tes voisins etc.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.