Ces femmes qui usent de leur droit d’être merveilleuse!


Voilà maintenant une année complète que je me suis lancée à temps très plein dans ma première aventure entrepreneuriale. Après avoir passé des années à observer et me laisser épater par ces femmes que j’ai la chance d’avoir autour de moi, je me lançais enfin.

Ceux qui me connaissent, même un peu, savent que j’ai toujours été attirée et curieuse de comprendre la démarche et l’état d’esprit derrière chaque beau projet professionnel. J’en avais fait des articles, des vidéos même et puis surtout j’en ai fait un cercle d’amis, un réseau incroyable.

Malgré ce grand intérêt pour cette voie, j’avais du mal à me projeter moi-même, considérant mes épaules trop faibles pour tenir, ma santé trop incompatible avec la charge de stress à gérer. Et surtout, pas de projet suffisamment viable ou dans lequel je me voyais tenir la durée.
Ma tête était pleine de fausses croyances. J’interprétais mon manque de motivation comme de la fainéantise (alors que ce n’est pas un trait qui semble me représenter), je me disais peu endurante, qui se lasse vite et dont l’esprit vagabonde trop, trop vite.

ET PUIS…

Je me suis lancée. Convaincue que je devais tester.

La suite, je crois que vous la connaissez alors je vais aller directement au sujet qui me donnait envie de reprendre du service ici sur le blog.

En lançant Bouche Bée, je n’ai pas seulement ouvert ma boutique de déco, cadeaux et autres petits plaisirs. J’ai pu poursuivre cet intérêt que j’avais pour ces personnes autour de moi. Mieux, j’ai pu participer concrètement à les encourager, à en aider, à faire découvrir leur travail.

Inauguration Bouche bée - ensemble

Quand je vois ma belle Véronique, s’entourer de ses compères, parler d’elles les yeux brillants, être si fières d’elles, être si émue juste à l’idée de les avoir.

Quand j’entends ma chère Ismérie et ses colocs d’atelier, faire bouillir leurs idées, s’encourager, mettre en place des échanges de services pour se faciliter la tâche.

Quand je reçois, seulement quelques jours après l’ouverture un message d’Eli, elle aussi propriétaire d’une boutique (Coeur d’artichaut), me souhaitant le succès et me félicitant pour cette nouvelle aventure.

Quand j’envoie une liste de boutiques à David pour l’aider à développer son marché.

Quand on se demande conseil avec Céline et Mélodie, quand Jessica s’assoit avec moi pour m’aider à y voir plus clair.

Quand Nina ou Aurélia décrochent le téléphone, qu’on se motive, qu’on s’encourage et qu’on se dit que tout finira par bien aller.

Quand Florence, Raphaëlle, Lynda, Isabelle, Marie, Camille embarque dans mes idées avec un gros smile collé au visage.

Quand je vois Alice, Adrienne, Marie-Michèle, Laetitia déployer leurs ailes et s’épanouir dans leurs projets et se donner les moyens de faire grandir leur entreprise.

Tout ce beau monde que je m’estime tellement chanceuse d’avoir autour de moi.

Mesdames vous êtes incroyables magnifiques et tellement inspirantes. Merci de faire partie de ma vie, de mon aventure et de mes folies.

(Mon beau David, comme je t’ai cité ici, sache que tu n’es pas mal non plus! 😀 )

Je sais que j’oublierais sûrement des prénoms aussi radieux que tous les autres, je vous pris de ne pas m’en tenir rigueur et de vous reconnaître parmi les belles femmes dont je parles.

 

Article précédent

close