Le dressing de la voisine – Mon p’tit feu sous ma p’tite rampe


Ma bulle, ma cachette, mon cirque, mon p’tit feu sous ma p’tite rampe.

Longtemps envisagé, si souvent imaginé, lentement lancé, comme pour beaucoup de choses dans ma vie(ma bataille!), il m’aura fallu un léger coup de pied aux fesses pour sauter le pas. Le dressing de la voisine est devenu un terrain de jeu, un lieu où je teste, parfois aussi dans lequel je peste! On est rendu au 7e. Déjà. Et je réalise que j’ai écrit beaucoup pour Le dressing de la voisine, mais rarement à propos. Voici donc mes souvenirs de son début

2015-06-05 10.22.56 1
Vide-dressing au Café l’Artère, Mai 2015

Avec ma copine Katy donc, j’ai pu mettre sur pied Le dressing de la voisine. Un événement ponctuel, plusieurs fois par année, qui rassemble plusieurs jeunes femmes de Montréal pour revendre les pièces endormies dans leurs placards.

Un rendez-vous sans chichi, mais avec parfois, quelques paillettes, qui permet à toutes d’accéder à des vêtements «still pretty », mais à p’tits prix!

Je nous revoie le Jour1 : «on va faire ça petit pour tester l’intérêt des gens», Katy «faisons ça chez moi!», Marie «vouiiii ça sera suffisant!».

Ahahah, mes p’tites dames du passé, permettez-moi de rire!

Notre tout premier événement – Café Campus, décembre 2013

Car bien sûr, on s’est pris au jeu! Que je te fasse un logo! Que je te trouve un nom! Que je te poste l’événement partout sur Facebook. (Tu comprends… on avait 10 stands à louer, il fallait au moins contacter 1 million de personnes pour être certaines d’atteindre notre objectif! Des folles!)

Bon bah résultat inévitable : plus d’une centaine de personnes attendues et des demandes d’inscription tous les jours.

Le téléphone sonne, c’est Katy :

«Bon je crois qu’on va devoir trouver un espace pour le vide-dressing», «Ouais hein…»

J’ai même retrouvé la toute première conversation Facebook avec des propositions de noms!

le dressing de la voisine rue de lindustrie

Bref, tout s’est enchaîné. Nous avons trouvé un lieu d’accueil. Le Café Campus a accepté de nous accueillir pour le prix de 2 gros sourires. (Merci à vous! C’est ici que tout à commencé!)

Et depuis, on s’améliore à chaque nouvel événement. On essaie, on apprend, on réussit et parfois aussi, on loupe. Puis ça nous faire apprendre, pendant et sourire, après.

Ce projet, on l’a bâti pour nous. Pour nous amuser. Mais surtout, pour créer ce dont nous avions le plus envie. Un rendez-vous chaleureux, pendant lequel on se fait un nouveau budget shopping, ou pour dépenser le sien (parfois les deux pour nos vendeuses!). Bien que finalement nous prenons rarement le temps de vider nos propres placards!

Lors du Grand Débarras 2015 – Hochelaga Maisonneuve

Aujourd’hui on est vraiment contente de ce qu’on arrive à faire. On propose et on nous propose d’organiser des événements vide-dressing. On parvient tranquillement à faire notre place, mais surtout, à implanter le concept ici à Montréal. Au tout début, nous devions toujours expliquer ce qu’est un vide-dressing. Faut dire que le mot «dressing» est plus souvent écrit sur un flacon de vinaigrette qu’utiliser pour parler d’un placard… J’te l’dis! On partait quand même d’assez loin!

Je pense que par-dessus tout, on est vraiment fière de pouvoir toujours continuer à proposer des événements destinés avant tout aux particuliers. Bien sûr, il y a aura parfois parmi les vendeuses, des blogueuses mode qui ont des placards remplis à la façon du sac de Mary Poppins et aussi quelques boutiques friperies, mais c’est souvent une minorité.

Grand débarras 2015 – Un immense vide-dressing dans mon quartier chéri!

C’est aussi lors des premiers vide-dressings que j’ai fait de belles rencontres, en commençant par Aurélie Sauthier fondatrice de Made In Blog, qui nous a encouragées lors de nos premiers événements. Quelqu’un dont je prends plaisir à suivre le parcours HYPRA inspirant; d’Ismérie Anglade de The Little Spot, c’est la copine-maman-reine-du-DIY qui rassure en un coup de sourire (et son rire! Un remède pour tout bobo); Christelle Pageron, fondatrice de Raymond IV, qui n’est jamais très loin pour une p’tite jasette autour d’un café, tout semble possible après une discussion avec Christelle! Des idées à mille à l’heure!

Et aussi des «habituées» que j’ai plaisir à revoir à chaque événement, comme Corinne, Laura, Hélène… Ça a quelque chose de rassurant de reconnaître des visages quand s’ouvrent les portes du Dressing de la voisine!

«Maman regarde! On était même dans le métro!» #pasmalfierelameuf

Alors un merci à toutes celles qui nous suivent, tous ceux qui nous encouragent, aux amis qui passent prendre un café les jours J, seulement pour «s’assurer que tout va bien», ceux et celles qui nous donnent des coups de main, des coups de gros bras et des coups de fous rires, celles qui nous écrivent après un vide-dressing pour simplement nous remercier de l’organisation, celles qui nous font des grooos sourires en arrivant et que parfois, on ne reconnaît pas tout de suite (désoléééééé!), ceux et celles qui nous écrivent avant, pendant et après «bon courage pour demain!», «ça va la journée?», «ça s’est bien passé hier?», aux collègues qui font le trajet pour venir nous voir, et tous les autres dont les gestes sont loin d’être insignifiants!

Et merci à Katy, sans qui ce projet serait une aventure incroyable…au fond de ma p’tite tête trop flipette!

Article précédent Article suivant

close