Sauces à la courge et edamames

ruedelindustrie_sauce_trempette_courge2

Hello hello!
Pas d’article la semaine dernière, j’étais occupée à diverses divagations! Entre autre, celle de corriger le futur nouveau look du blog! Eh oui! Le petit fêtera ses deux ans cet été et j’avais envie de refaire un peu la déco par ici. Perso, quand un site que j’aime change complètement, j’ai tendance à ronchonner car je perds mes petites habitudes, alors j’imagine que cela fera pareil ici, mais je suis aussi convaincue que vous le trouverez plus sympa si vous aimez vous balader sur la Rue de l’Industrie. Bref, on s’en reparlera!

En attendant, 2 recettes de trempettes pour les apéros potluck, ou pour votre propre plaisir. Une trempette à la courge, fromage et noix de cajou et un hummus à l’edamames. Et en prime, une astuce en plus pour pouvoir détourner la trempette à la courge en sauce à pâte absolument délicieuse! Comme d’hab, c’est facile et rapide!

Trempette courge, fromage et noix de cajou

  • 1 tasse de bouillon de légumes
  • 1 poignée de noix de cajou
  • 2 cuillère à soupe de fromage à la crème (ail et fines herbes)
  • 1 tasse de courge butternut en gros cubes
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • 1 cuill à café de jus de citron (vert)
  • 2 cuill. Soupe de levure nutritive
  • Sel poivre
  • 1 pincée de paprika
  • 1pincee de muscade

1- Cuisson:
– Faire revenir la courge dans l’huile d’olive;
– Faire bouillir les noix de cajou dans la tasse de bouillon pendant 10 minutes. On peut laisser laisser le bouillon s’évaporer et conserver le reste pour l’ajouter à la deuxième étape. (surveillez bien votre casserole… -_-)

2- Mélange:
– dans un mixeur, on met TOUS les ingrédients. Ajustez l’épaisseur avec de l’eau ou le bouillon réservé. Attention le résultat doit être épais mais crémeux pour se tartiner sur du pain ou pour y tremper des crudités.

>> Pour l’option «sauce à pâtes», suivez la même recette et lorsque vous cuirez des pâtes, mélanger 1 cuillère à soupe de trempette à 2 cuillères à soupe d’eau de cuisson des pâtes. Mélangez bien jusqu’à l’obtention d’une sauce liquide mais crémeuse. Verser sur les pâtes, ajoutez si vous le voulez un peu de fromage râpé et régalez-vous!

Hummus d’edamames

  • 1 tasse d’edamames
  • 2 cuillères à soupe de tahini
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère de jus de citron
  • 2 à 3 cuillères à soupe d’eau tiède
  • 1 cuillère à soupe d’oignon vert  haché
  • 1 cuillère à soupe de persil haché

Épices – Assaisonnement

  • 1 pincée de poudre d’oignon (je ne mange plus d’oignons (sauf les petits verts) depuis plusieurs mois et ceci m’aide à relever un peu mes plats)
  • 1 pincée de cumin
  • 1 petite pincée de muscade
  • Quelques gouttes de Tabasco vert
  • Sel et poivre

1- Cuisson
– cuire les edamames congelés dans une casserole d’eau bouillante pendant 3 minutes.

2- Mélange
– dans un mixeur, ajouter tous les ingrédients et mixer. Assurez vous que tout ce mixe bien en en mélangeant le mélange avec une spatule si besoin. Ajuster l’épaisseur avec de l’huile de l’olive et de l’eau (mais peu pour cette dernière).

Et voilà! La sauce pour les pâtes se congèle très bien (je m’y suis contrainte pour ne pas tout manger en une semaine…). La levure nutritive est une option pas toujours connue des non-végétarien, mais ce produit est super! Fort en B12 (la denrée rare pour qui ne mange plus de viande), la levure nutritive s’ajoute facilement à des soupes, des risottos, des gratins, des sauces à pâtes etc. Son goût est assez «fromagé», c’est délicieux! J’achète la mienne en vrac chez Biothentique, mais avant ça je la prenais chez Aliments Merci (plusieurs adresses à Montréal).

Bonne popote! Et ne perdez pas espoir, les beaux jours arrivent!

ruedelindustrie_sauce_trempette_courge

Atelier Zéro déchet

ruedelindustrie_zero_dechet_couvVendredi dernier nous étions une vingtaine à pouvoir assister à l’atelier-conférence Zéro déchet, organisé par les fondatrices de Dans le sac dans le doux Atelier fleur de Laurie Anne. Ce fût un rendez-vous chaleureux et intéressant, au cours duquel nous avons pu poser nos questions et en apprendre un peu plus sur la façon de réduire notre emprunte écologique.

Voici mon petit récap’ facile et utile pour embarquer doucement dans le zéro déchet!

ruedelindustrie_zero_dechet6 ruedelindustrie_zero_dechet5

Refuser et réduire. Tout pourrait commencer par ça. Refuser les choses dont nous n’avons pas un réel besoin. Pas celui qu’on se crée au moment de prendre notre décision. Le vrai besoin, l’utile, le nécessaire, «l’irremplaçable». Ainsi, on réalise ne pas avoir besoin des échantillons, des serviettes en papier, des sacs dans lequel emballer ses fruits, des cartes de visite, etc.

S’informer. Avant de commencer le compost, je me disais «bon, ses déchets de fruits vont se détériorer de toute façon dans les décharges.» et bien non! Pour la simple raison que j’ignorais, ces derniers ont besoin d’air pour se décomposer. Et enfermer dans le sac poubelle, peu de chance. Bah oui hein, faut le savoir -_-

Repenser, son temps. En changeant quelques habitudes nous amenant à consommer plus, nous pourrions diminuer nos achats inutiles. Plutôt que d’aller faire les magasins, aller à la bibliothèque, se balader ailleurs, apprendre le ukulélé 😉

Essayer, de faire soi-même. Je n’ai pas acheté d’adoucissant et de nettoyant tout usage depuis plus d’un an maintenant. Et quel plaisir de les fabriquer moi-même en quelques minutes! Tout aussi efficace et beaucoup moins abrasif pour le plus grand bonheur de nos museaux à mon chat et moi!

Accepter, de changer nos habitudes. Élevés selon certains us et coutumes, nous trouvons «normale» la façon dont nous consommons. Mais pourquoi ne pas réinventer notre propre quotidien en respectant nos valeurs d’aujourd’hui? Pourquoi ne pas définir notre propre normalité?

Savourer. Réduire sa consommation de déchet nous encourage à faire nous-même ce dont nous avons besoin ou envie. Pas question de se priver de tout! Apprenons à cuisiner, fabriquer et surtout, à savourer la fierté d’y être arrivé!

ruedelindustrie_zero_dechet4

Voici quelques petites infos en vrac pour le zéro déchet:
– Internet regorge de recettes pour des produits d’entretien ou cosmétique maison, je consulte régulièrement le site Les trappeuses;
– OUI, il est autorisé d’acheter ses fruits et légumes sans les emballer dans des sacs plastiques. C’est un premier geste facile à changer;
– OUI, s’équiper des produits de base peut être coûteux dans un premier temps mais sera vite rentabilisé;
– Quelques documentaires qui pourraient vous intéresser : Project 333, Minimalisme, The true cost (disponible sur Netflix), The clean bin project

ruedelindustrie_zero_dechet3 ruedelindustrie_zero_dechet2