Quelques nouvelles!

La boucle est bouclée!

Nous nous sommes peut-être souhaité une nouvelle année en janvier dernier, mais pour moi, c’est bel et bien l’été dernier que j’ai commencé le décompte. Mon année 1 après ces mois sans fin! Le 27 juin 2016, je me faisais opérer. Après avoir été trop mal, trop malade, trop insouciante aussi, c’était le moment où tout allait se jouer pour moi! J’ai passé mon été chez moi à me remettre sur pieds, à repenser à tout ça, à tout ce qui m’avait amenée jusque-là. À la rentrée j’ai pris de nouvelles habitudes, repris des anciennes, sûrement commencé de nouvelles mauvaises (à la plus grande surprise de mes parents, non, je ne suis pas parfaite ^^ ). Puis en début d’année il y a eu à nouveau un petit down. Quelques nouvelles pas top top, des gens que j’aime au moral un peu flop flop et tout ça m’a suivi jusqu’à ce printemps plein de flotte flotte. Mais ce mois de juin fut un pur de moment de hop hop, rempli de hopes qui se réalisaient enfin!

Première grande nouvelle, je soussignée, Marie Letard, amoureuse prête à s’en arracher le coeur de son appartement cosy, déménage! Après plus de 4 années dans ces murs qui m’ont vue et fait grandir, je, tu, nous, on a décidé de grandir encore plus ensemble, au jour le jour dans ce nouveau cocon plein d’amour… et plein de pièces, une cour, un sous-sol et des hauts plafonds. L’amour, elle aussi aime le confort!

Voilà pour cette première nouvelle qui m’a occupée la tête pendant plusieurs semaines. Trop concentrée que j’étais à espérer pour, à négocier pour, à signer pour, à le crier partout (sauf ici) pour! Cette phrase n’a pas de sens ni de forme, mais faisons semblant!

15877025_1818707105063493_5627364012049039360_n ruedelindustrie juin ruedelindustrie_juin

Puis, alors que nous dévorions encore un beau plat de sushis végétalien de chez Sata (ta mission sera, si tu l’acceptes, goûter le kamikaze patate douce) je reçois ce petit rapido-presto-qui-va-tout-changer message «ce serait le job parfait pour toi»… Et puis oui, moi aussi j’ai pensé que ça serait le job parfait pour moi. Et eux aussi, visiblement.

Donc deuxième grande nouvelle, je soussignée, Marie Letard, qui ne vous parle jamais de son travail, car peut-être que finalement il n’avait pas sa place ici et que je trouvais qu’il devenait un petit peu gris, démissionne! Après 3 ans 1/2 à développer des stages pour un programme destiné aux ados, je rejoins la team du Baltic Club!

P’t’êt’ que vous ne connaissez pas, moi oui et c’est ça qui rend la chose encore plus merveilleuse. Baltic Club, c’est une marque de papeterie, illustrations et créations originales. Mélanie et Brice m’accueillent donc chaleureusement dans quelques jours afin de venir renforcer leur duo en tant que chargée de projets. La vie au Baltic Club va être colorée et pleine d’idées, surprenante et toujours enivrante!

  IMG_20160213_095554  Screenshot_20170629-063523  ruedelindustrie_bilan_insta_1

Merci de me lire après ces quelques semaines d’absences! Vous l’aurez compris, l’été va être occupé! Mais qu’il est bon et doux et fou de voir comment mon année 1 s’est terminée. Alors, on se le redira sûrement en janvier prochain, mais de moi à moi je me souhaite une bonne année, de la santé, surtout, et du gros fun, pour tout! À vous tous, je vous souhaite de ne jamais perdre espoir, car visiblement, tout arrive à temps.

À très vite (ou pas! Soyons honnêtes!)

Source photo de la table:  Structube – modèle Savana (vous avez repéré leur changement?! J’aime!)

 

Le compost, est-ce galère? 

Quand j’habitais à Gatineau il y a déjà quelques années, nous faisions le tri compost. Ça fonctionnait plutôt bien, car nous vivions en rez de chaussé avec un «grand» jardin. La cuisine donnait directement sur l’extérieur, ce qui nous permettait de ne jamais garder les déchets trop longtemps dans la maison.

En arrivant à Montréal, gros changement! Petit appart, pas de balcon, pas d’espace commun pour les poubelles et puis de toute façon, le ramassage du compost n’était même pas en place dans mon Hochelag’. Ce n’est plus le cas! Et j’ai enfin sauté le pas. Voici les étapes que j’ai suivi pour m’assurer le succès de cette nouvelle façon de trier.

ruedelindustrie_compost_terre

1- Se renseigner. Ça peut paraître tout bête, mais de savoir à quoi m’attendre m’a permis d’avoir les bons gestes dès le début et moins de questions. Pour cela, j’ai entre autres participé à l’atelier Zéro déchet donc je vous parlais ici. J’ai pu poser des questions simples comme «les mouchoirs usagés en papier ça se composte?» (oui) « les tickets de caisse?» (non) «pouvons-nous vraiment garder un sac de compost dans le congélo?» (oui).

J’ai ajouté le jour de ramassage sur mon frigo pour bien la mémoriser. Trouvez le vôtre ici.

J’ai commencé à récolter les sacs en papier, les journaux et fait le plein de bicarbonate de soude chez Biothentique. (je vous explique l’utilité plus bas)

2- Faire de la place. J’ai cherché le meilleur endroit pour pouvoir loger cette poubelle dans ma cuisine, tout en la gardant cachée. C’est sous mon évier que je l’ai trouvé. J’ai fait un gros ménage, dégagé les produits ménagers que je n’utilise plus (toutefois j’ai gardé les contenants pour y mettre mes mélanges maison), viré le nombre ridicule de sacs plastiques et autres choses inutiles stockées «au cas où» depuis trop longtemps.

3- Aller chercher le matériel. C’est dans votre écoquartier que vous pourrez vous procurer vos deux bacs (le grand pour le ramassage et le petit pour les déchets quotidiens). Profitez-en pour poser vos questions ou bien confirmer des informations, j’ai même eu la chance d’apprendre à faire des sortes de pochettes en papier journal. Voici deux options:
– https://missionreduction.com/sites/missionreduction.com/files/origami-doublure_0.pdf

– http://ecomhm.com/wp-content/uploads/2016/07/Kompost_final4.jpg

4- Se lancer! On est informé, équipé et mentalement préparé! Il n’y a plus qu’à! Si votre organisation est efficace alors vous ne vous sentirez pas obligé de faire des changements, ils se feront naturellement.

Source: villeenvert.ca

Source: villeenvert.ca

Voici quelques petites astuces pour que cela soit agréable (enfin, du mieux possible hein! On parle quand même de poubelle ici…)

  • placer du papier journal au fond du grand bac pour éponger d’éventuel liquide;
  • si possible, regrouper vos mouchoirs usagés ou essuie-tout et les utiliser pour faire des «étages» et ainsi éviter que le fond du bac soit trop souillé;
  • saupoudrer du bicarbonate de soude pour attraper les odeurs;
  • dans le couvercle, fixer un coton imbibé d’huiles essentielles;
  • après le ramassage hebdomadaire, vaporiser l’intérieur du bac avec un mélange de vinaigre blanc, eau et bicarbonate de soude;
  • si vous avez la place, vous pouvez conserver vos déchets dans le frigo ou congélo dans un sac de congélation.

Jour après jour vous constaterez à quel point ces petits gestes sont simples et crois-le, crois-le pas, j’en retire beaucoup de satisfaction! Dès les premières semaines, on constate une réduction énorme des vrais déchets (ni recyclable, ni compostable).

Merci pour la lecture de cet article au sujet de mes poubelles…! Si, vraiment j’insiste, merci!